•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Soigner la dépression naturellement avec l’alimentation est la nouvelle voie pressentie par la recherche scientifique. Une alimentation riche en fruits et légumes est en effet très efficace contre les troubles de l’humeur car elle favorise la production de sérotonine, ce neuromédiateur du bonheur qu’on nous prescrit sinon sous forme chimique en cas de dépression.

 

5 à 8% de la population française se trouve confrontée chaque année à un épisode dépressif, soit 2 à 3 millions de personnes. Une personne sur 5, dans les 15-75 ans, a connu ou connaîtra cette difficulté dans sa vie.

 

Cet article est l’article n° 3/12 du Dossier sur les protéines végétales : 12 choses que les protéines végétales font mieux que la viande et le lait

 

L’alimentation contre la dépression ?

En dehors des aléas de la vie qui sont à l’origine de la survenance d’une dépression dans une vie, peut-on imaginer que l’alimentation jouerait un rôle dans notre façon de gérer les événements difficiles ? En nous donnant davantage d’énergie pour les affronter, voire en ayant un impact sur le regard plus ou moins positif que nous portons sur la situation et les solutions à y apporter, l’alimentation impacte-t-elle nos forces mentales de la même façon qu’elle impacte nos forces physiques ?

 

Lien entre alimentation et dépression : c’est oui

Les chercheurs se penchent de plus en plus sur la question depuis quelques années. Même si on s’en doutait, la réponse est maintenant définitive : sans contestation possible, toutes les études démontrent en effet ce lien.

 

Les fruits et légumes augmentent le niveau de bonheur

alimentation et depression

L’Université de Warwick a publié dans le prestigieux American Journal of Public Health les résultats d’une étude menée sur 12 000 personnes. Cette étude est l’une des premières à explorer le bien-être psychologique créé par la consommation de fruits et légumes, au-delà de leurs effets protecteurs contre l’infarctus et le cancer.

Et ses résultats sont limpides : cette étude montre que les personnes du groupe qui ont changé d’alimentation pour consommer davantage de légumes et de fruits chaque jour ont ressenti une nette augmentation de leur sentiment de bonheur. Encore plus parlant, ce sentiment a été comparé par les chercheurs au même niveau de satisfaction et de bonheur qu’apporte le fait de passer du statut de chômeur à celui d’employé !

Ces bénéfices sont visibles pour 8 portions de fruits et légumes quotidiennes. Je t’entends d’ici ! Mais non ce n’est pas le bout du monde ! Quand on réorganise son alimentation, je te rassure, on y est très vite et sans même s’en rendre compte.

Le plus sympa dans ces conclusions est la remarque du Professeur Andrew Oswald, qui dit : “Consommer des fruits et légumes améliore votre humeur bien plus vite que votre santé. La motivation des gens pour manger sainement est souvent amoindrie par le fait qu’on ne profite de ses bénéfices sur la santé, comme la protection contre le cancer, que sur le long terme. Or, les effets sur le bien-être psychologique d’une consommation accrue de fruits et légumes sont quasiment immédiats.”

 

Comment l’alimentation influence-t-elle notre comportement ?

guerir naturellement la depression

C’est finalement très simple, mais surtout tellement logique. Notre organisme fabrique naturellement de la Sérotonine : il s’agit d’un neuromédiateur grâce auquel on se sent calme, apaisé et moins sensible à la douleur. Plus heureux en fait.

Si la sérotonine se trouve en déficit dans notre corps, l’impact sur l’humeur se traduit par de l’irritabilité et de la tristesse, et une vision du monde globalement négative. Mais ce déficit provoque également deux réactions en cascade :

  • en tant que précurseur de la mélatonine, qui est l’hormone du sommeil, il engendre des troubles du sommeil
  • la leptine, hormone de régulation de la faim qui est dépendante elle aussi du métabolisme de la sérotonine, produite en quantité insuffisante, conduit à ne plus ressentir de sensation de satiété et à manger davantage.

 

Alimentation et troubles de l’humeur

Ce neuromédiateur qu’est la sérotonine est produit par l’organisme à partir d’un acide aminé appelé tryptophane.

Le tryptophane est contenu en faible quantité dans l’alimentation, et ne représente que 1% des acides aminés dans les protéines. L’organisme a besoin d’un apport de 200 mg quotidiennement.

Fragile, il est facilement détruit par une cuisson trop prolongée ou trop de chaleur. C’est pourquoi les fruits et légumes crus et frais sont la meilleure façon de s’en procurer.

Quels aliments privilégier pour lutter contre la dépression ?

Dans le monde végétal, les aliments riches en tryptophane sont nombreux et ont donc un effet certain sur la fabrication de la sérotonine, l’hormone qui rend heureux.

Je t’encourage à en consommer le plus possible ! C’est surtout en mangeant des légumes et des fruits crus que tu en ressentiras les bénéfices. 

En voici les principaux :

  • les légumineuses (lentilles, pois, haricots secs, fèves, pois chiches…)
  • les graines de courge ou de citrouille
  • le soja
  • les noix
  • les amandes
  • les bananes
  • les ananas
  • les dattes
  • les figues

Personnellement, j’ai pour routine de petit-déjeuner une grosse salade de fruits frais mixés à un mélange de noix variées, tandis que les légumineuses restent des incontournables de mon assiette et que mon dessert est la plupart du temps constitué de dattes, figues et abricots secs. De quoi conserver ma joie de vivre 😉

Guérir la dépression sans médicament ?

guerir la depression sans médicament

Il est maintenant démontré que les problèmes de santé mentale, qu’ils soient minimes avec une “simple” altération de l’humeur à plus lourds avec des problèmes d’ordre psychiatriques, sont causés par une inflammation du cerveau.

Cette inflammation ralentit le fonctionnement du cerveau ou provoque directement certains dysfonctionnements : bonne humeur et capacités intellectuelles sont altérées.

En mangeant trop d’aliments industriels vidés de leur substance, c’est-à-dire une nourriture morte comme je les appelle, riz blanc, pâtes, pizzas, gâteaux, notre corps reçoit trop de nourriture inflammatoire et pas assez de nutriments – passons ici sur le gluten et le sucre dont les effets sur le cerveau ont aussi été démontrés par d’autres études -. En gros, pas assez de vie, pas assez de vivant, de vitamines, minéraux et enzymes. Dommage, car ce sont justement eux qui déterminent notre santé mentale, soulignent les chercheurs.

L’inflammation du cerveau n’arrive pas toute seule. Elle commence dans l’intestin, dont on comprend depuis quelques années l’impact puisqu’on l’appelle le “premier cerveau”. L’intestin, par la qualité des aliments qu’il reçoit à “dispatcher” via ses parois, détermine la santé de tous nos organes. Un intestin mal nourri, et l’inflammation s’étend à tout l’organisme.

Tout ce qui est pro-inflammatoire, comme la nourriture riche en graisses saturées, la viande, le sucre, le lait et les produits industriels, a été mis en avant comme lié à la dépression dans cinq études longitudinales portant sur 32 908 personnes en France, en Australie, en Espagne, aux Etats-Unis et au Royaume-Uni.

Les chercheurs ont découvert que le stress oxydatif causé au cerveau endommage les cellules cérébrales et est en première ligne dans la responsabilité des troubles mentaux, dont la dépression et la démence.

 

Les antioxydants d’origine végétale, la meilleure solution pour aller bien

depression solution naturelle

A l’inverse, l’alimentation végétale calme cette inflammation : elle permet au corps de mieux fonctionner et de retrouver ses capacités cognitives. Les antioxydants qu’elle contient luttent contre les radicaux libres et permettent au cerveau de combattre cette oxydation.

Les fruits et les légumes contiennent tous les antioxydants naturels nécessaires à notre santé, et c’est par l’alimentation que la solution doit venir. Prendre des vitamines synthétiques n’aura jamais les mêmes effets car l’assimilation par le corps de nutriments naturels et de nutriments synthétiques n’est pas la même.

Une étude a démontré que les végétariens sont significativement moins dépressifs et plus heureux que les omnivores. Les chercheurs l’expliquent par le fait que leur cerveau n’est pas soumis à l’inflammation engendrée par les protéines animales. Sans cette inflammation, celui-ci fonctionnera en effet de manière optimale. Pourtant, on pourrait croire que le poisson consommé par le groupe d’omnivores aurait des effets sur leur humeur, grâce à son apport en Oméga 3. Or, il n’en est rien. C’est un phénomène que les scientifiques ont expliqué comme suit : les effets inflammatoires du poisson, mesurés comme étant 9 fois supérieurs aux protéines végétales, en annulent les bénéfices.

 

Les protéines végétales sont efficaces contre la dépression

Alors, où trouver les fameux antioxydants qui font tant de bien à notre cerveau et boostent notre humeur dans le bon sens ? Ils sont abondants par exemple dans les mûres, la mangue, les myrtilles, les oignons, l’ail, les framboises et les baies de goji, le raisin (voir mon article sur la cure de raisin, merveille pour le corps et l’esprit), le chou frisé. Mais en fait ils sont partout, c’est la caractéristique principale des végétaux : bourrés de nutriments, de vitamines et minéraux, ils nous gardent tout simplement l’esprit et le corps alertes.

Tous ceux qui ont testé une réduction drastique voire un arrêt des protéines animales au profit des protéines végétales parlent de la surprise de constater un esprit qui s’accélère, sort du brouillard, léger, clair et vif.

Pour l’avoir expérimenté personnellement, je peux t’en parler : tu as l’impression de te retrouver d’un coup au volant d’une Ferrari alors que tu conduisais une vieille diesel poussive.

Comme je me suis très mal nourrie pendant environ 30 ans avant de me reprendre en main, j’avais tous les symptômes décrits par les chercheurs. J’étais triste depuis longtemps et cette tristesse a disparu à une vitesse plutôt insolite lorsque je suis passée à l’alimentation végétale : je suis sortie de la négativité rapidement, en seulement 1 mois. C’est une expérience que j’aimerais que tout le monde connaisse, parce que c’est un grand soulagement de se sentir à nouveau positive, légère, et pleine de potentiel avec un regard sur l’avenir chargé de rêves, de projets et d’espoirs !

 

Soigner la dépression naturellement : l’alimentation est l’avenir de la médecine psychiatrique

Les chercheurs en psychiatrie considèrent maintenant que les arguments et les preuves sont suffisamment solides pour considérer l’alimentation comme une approche importante dans la santé mentale. Les essais ont en effet démontré sans appel dans de multiples études internationales, indépendantes ou croisées, l’amélioration de la dépression par une alimentation de qualité riche en fruits et légumes et pauvre en aliments inflammatoires.

De plus en plus, les médecins comme les praticiens de santé mentale vont être encouragés à faire prendre conscience à leurs patients du lien entre leur alimentation et leur état mental ou émotionnel. Les chercheurs parlent d’une nouvelle voie thérapeutique d’importance, une voie d’avenir dont les bienfaits sur l’état des patients ne sont plus discutables en l’état actuel de la recherche scientifique. C’est d’autant plus important, disent-ils, dans un contexte où, dans les pays à revenu moyen et élevé, s’alimenter en sacrifiant la qualité est notoirement devenu la première cause de décès prématurés, de même que les troubles mentaux la première cause d’invalidité.

 

Dépression et mauvaise alimentation : la parade végétale

depression et alimentation

Une alimentation de mauvaise qualité, inflammatoire et acidifiante, va peu à peu te vider de ton énergie (j’explique plus précisément comment dans mon article Les protéines végétales, la clé pour retrouver vitalité, moral et énergie). Tandis qu’à l’inverse, une alimentation de qualité constituée principalement de “vivant” via les légumes, fruits, noix et légumineuses, va t’envoyer un véritable “shoot” de vitamines et minéraux qui va optimiser toutes les fonctions du corps.

Toutes les recherches récentes s’accordent unanimement à conclure qu’une alimentation non seulement végétale mais également pauvre voire dépourvue de protéines animales a un impact positif sur l’humeur et la dépression ainsi que sur les capacités intellectuelles.

Et c’est selon moi une excellente nouvelle ! Pourquoi ? Tout simplement parce que le pouvoir d’aller bien est entre nos mains, ou plutôt dans ce que nous choisissons de mettre dans notre assiette. De mon point de vue, c’est une bien meilleure solution que de laisser ce pouvoir à l’industrie pharmaceutique.

C’est d’ailleurs grâce à ma décision de changer pour une alimentation végétale pleine de vie que j’ai pu entreprendre un sevrage lent et progressif du Xanax et du Seropram qui jugulaient à cette période de ma vie les crises d’anxiété incontrôlables dont j’étais prisonnière (sevrage que je déconseille, il va sans dire, d’opérer sans contrôle médical).

 

Reprendre le contrôle de son assiette, reprendre le contrôle de sa vie

alimentation végétale et depression

Le fait de savoir, avant même d’en poser les premiers actes, que l’on porte en soi le pouvoir de reprendre les commandes de sa vie est un sentiment qui apporte énormément de satisfaction et d’apaisement. Et lorsque viennent les premiers effets de nos nouveaux choix, comme je l’ai vécu, que le monde apparaît soudain moins gris, que notre regard sur la vie et sur nous-même se transforme positivement presque à notre insu, qu’une légèreté inédite s’empare de notre corps et de notre esprit, ça fait un bien fou et surtout, ça nous conforte dans l’idée d’être enfin sur la bonne voie.

Bien souvent, c’est d’ailleurs le premier pas vers l’envie d’aller plus loin vers ce bonheur que l’on sent enfin à l’intérieur de soi en l’ayant tant cherché à l’extérieur, et que je te souhaite de ressentir profondément.

Le précédent article de ce grand dossier sur ce que les protéines végétales apportent dans le quotidien parlait de l’intérêt de privilégier les protéines végétales aux protéines animales pour perdre du poids.

Dans le prochain, je raconterai comment elles permettent d’augmenter sa force physique et d’avoir de beaux muscles… tout un programme !

N’oublie pas de partager cet article sur Facebook et tes autres réseaux sociaux si tu penses qu’il peut apporter de la valeur à la vie d’autres personnes !

Et puis, les commentaires en dessous sont faits pour que tu puisses mettre ton grain de sel et me poser tes questions je mets tout mon cœur à répondre et partager mon expérience, en toute humilité.

A très vite sur ce blog pour la suite de cette série passionnante sur les protéines végétales.

Joyeusement, xoxo

Claire ♥

 

NB : Bientôt disponible, la version vidéo de cet article. Pour me retrouver “en vrai” et en être averti(e), rends-toi sur ma chaîne YouTube et abonne-toi !

 

Cet article est l’article n° 3/12 du Dossier sur les protéines végétales : 12 choses que les protéines végétales font mieux que la viande et le lait, dont voici le sommaire :

  • Elles donnent de la force et de beaux muscles
  • Elle régulent et éliminent le cholestérol
  • Elles te feront la plus belle peau que tu aies connue de toute ta vie
  • Elles augmentent la vivacité intellectuelle et optimisent les fonctions et la santé du cerveau
  • Elles se digèrent facilement et mettent le ventre en paix
  • Elles réduisent les risques de maladies et peuvent même en inverser le cours
  • Elles prennent soin de ton squelette mieux que personne
  • Elles rééquilibrent le PH du corps
  • Elles prennent soin de la planète et des animaux

 

 

  • 24
    Partages