Les partages m'aident beaucoup, merci !

Maigrir enfin avec le jeûne intermittent ? De plus en plus, la science fait au jeûne intermittent la part belle en lui concédant une efficacité remarquable dans de nombreuses indications, dont la perte de poids où il est préféré au régime hypocalorique. Maigrir avec le jeûne intermittent n’est pas la dernière méthode à la mode, mais un moyen de santé sérieux à considérer pour apaiser définitivement son corps et optimiser sa santé. Focus sur cette recette de minceur et de bonheur inattendue.

C’est un sujet qui me tient particulièrement à cœur : le jeûne. Tu en as entendu parler ? C’est le nouveau sujet dont tout le monde débat en ville et à la campagne, sur la blogosphère et dans les milieux médicaux.

Dans cet article, je vais te parler de jeûne, et je vais poser les bases à connaître (je serai amenée à écrire encore beaucoup sur le sujet !). Mais surtout, comme c’est plus particulièrement ce qu’on appelle le “jeûne intermittent” (intermittent fasting en anglais) qui m’a littéralement sauvée de l’obésité, c’est évidemment principalement de cette pratique dont je vais te parler. Parce que j’ai bien l’intention de faire profiter tout le monde de cette formidable méthode d’amaigrissement et des bénéfices qu’on peut en tirer pour la santé. Maigrir enfin avec le  jeûne intermittent, atteindre finalement l’équilibre, c’est accessible à tout le monde.

Première fois ici ?

Je m’appelle Claire Joyeux. Ce blog existe parce que je ne pouvais tout simplement pas garder pour moi toute seule les méthodes qui ont magnifiquement fonctionné pour perdre 52 kg et sortir de la tristesse, lorsqu’en 2015 je me suis transformée complètement. Légère des pieds à la tête je suis, et j’ai envie que tu deviennes aussi !

Ce qu’il faut savoir, c’est que dans mon parcours de perte de poids et de renaissance à moi-même, la remise à plat complète de mon alimentation a compté à parts égales avec le jeûne. C’est le livre L’enquête Campbell qui a tout fait basculer, et je suis passée à l’alimentation végétale sans hésiter, lorsque j’ai découvert (entre autres surprises) pourquoi maigrir avec les protéines végétales est plus efficace et plus sain.

Mais entrons dans le vif du sujet.

Le jeûne intermittent, qu’est-ce que c’est ? Il s’agit tout simplement d’une variante du jeûne. Rappelons que le jeûne, en soi, consiste à arrêter de manger durant une période donnée, en ne buvant que de l’eau (c’est le jeûne hydrique).

comment-maigrir-avec-le-jeune-intermittent

Le jeûne est-il dangereux ?

 

La science a tranché

Le jeûne… Aaaah ce sujet dont on dit tout et n’importe quoi ! Les discours alarmistes existent surtout par ignorance des lois fondamentales du corps humain, par peur, mais aussi plus simplement par répétition des croyances limitantes qui nous ont été transmises (les entends-tu toi aussi ? “C’est pas bon de ne pas manger” “tu vas t’affaiblir, tu fais souffrir ton corps” “Mais tu vas tout stocker, après !” “C’est le meilleur moyen de tomber vraiment malade” “Le corps, c’est pas fait pour jeûner” “Si c’était bon pour la santé, ça se saurait”…). C’est vrai que beaucoup sont perplexes quant à cette pratique. On accuse le jeûne d’être dangereux pour la santé, et tout autant d’être inutile et ridicule. La moquerie ou l’inquiétude fusent généralement assez vite. Tu vois ce que je veux dire ? En Occident, culturellement on nous a appris à avoir peur du manque de nourriture, alors que c’est justement de l’excès dont nous devrions avoir peur : les hôpitaux sont pleins de “malades de l’abondance” (et de la malbouffe, mais c’est un autre débat !).

Pourtant, sais-tu que les scientifiques se sont ces dernières années largement penchés sur la question ? Et les résultats sont aussi rassurants qu’enthousiasmants.

Si la recherche sur ce sujet t’intéresse, je t’invite à consulter ma page Sources pour retrouver les ressources scientifiques qui m’ont aidée à rédiger cet article 😉

Le meilleur moyen de santé naturel à notre disposition

Le jeûne, cela ne fait plus aucun doute (et ceux qui en doutent sont donc pour l’instant mal informés), est maintenant connu et reconnu pour ses vertus thérapeutiques et purificatrices : perte de poids, amélioration des maladies chroniques, soutien efficace à la chimiothérapie, amélioration des facultés cognitives, purge des toxines du corps, nettoyage et régénération des cellules ainsi que du système digestif figurent parmi ses innombrables effets. Costaud, n’est-ce pas ?

C’est un moyen de santé millénaire qui a fait ses preuves et que l’on retrouve dans un grand nombre d’enseignements et de mouvements spirituels, mais aussi dans beaucoup de médecines traditionnelles de par le monde entier.

Il connaît actuellement un regain de popularité, que l’on doit autant à ses résultats exceptionnels qu’à sa simplicité de mise en œuvre (en tout cas, pour le jeûne intermittent : attention, le jeûne de plus de 24 heures demande par contre une préparation). Car il s’agit en effet ni plus ni moins que du meilleur moyen de santé à notre disposition. Un moyen naturel de purification du corps et de l’esprit oublié, voire occulté par la médecine qui n’y voit aucun profit. Pourtant, ailleurs qu’en France, comme en Russie, aux Etats-Unis, en Allemagne, en Scandinavie, il existe non seulement des établissements de jeûne connus, mais également nombre de chercheurs qui l’étudient et en plébiscitent les résultats dans les revues médicales les plus sérieuses. Résultats qu’on commence enfin à voir apparaître dans la presse, dans l’air du temps qui valorise actuellement et de plus en plus les solutions naturelles afin de sortir de l’emprise de l’industrie pharmaceutique et de ses abus avérés.

Le jeûne intermittent, comment ça se passe concrètement ?

 

Alterner les périodes de jeûne et d’alimentation

Jeûner de façon intermittente signifie tout simplement qu’on va ALTERNER des périodes de jeûne avec des périodes où on s’alimente. Tandis que le jeûne traditionnel, lui, consistera à ne rien manger du tout.

Le jeûne intermittent, c’est donc : jeûner par alternance.

Les méthodes pour s’y mettre sont multiples et à adapter aux besoins, à la résistance, aux habitudes et aux préférences de chacun.

On peut choisir sa plage horaire de jeûne en testant tout simplement ce qui nous convient le mieux.

Plage horaire ?! Je te sens un peu en dérive, là. Je te propose de voir d’un peu plus près les possibilités qui s’offrent à nous, on y va ?

Le jeûne intermittent, ou se mettre à l’écoute de son corps

Les habitués (dont tu vas faire partie bientôt, je le sens), parlent du jeûne 16/8, le 20/4, le 23/1, le jeûne 1 ou 2 jours/semaine… hum, ça m’a l’air bien compliqué tout ça ! Pour te donner une piste, le 24/24, devine ! C’est bien sûr le “vrai jeûne” complet sur 24 heures. Mettre le corps au repos complètement. Tu comprends la logique ?

 En fait, non, ce n’est pas aussi compliqué que ça en a l’air. Le principe, c’est juste de s’arrêter de manger à l’heure qu’on veut pour la durée qui nous convient.

Donc, si le 24/24 c’est le jeûne total, dans le cas du 16/8, on parle de jeûner pendant 16 heures sur les 24 que compte la journée, et pendant les autres 8 heures, de manger normalement. Concrètement, ça signifie sauter le petit-déjeuner, ou sauter le dîner. Pas plus bête que ça. S’arrêter de manger par exemple à 20h, et le lendemain ne commencer à manger qu’à partir de midi pour s’arrêter à nouveau à 20h.

Personnellement, j’ai une préférence pour ne pas manger le soir. Au réveil, je me sens tellement bien !

D’autres, préfèreront ne pas prendre de petit-déjeuner, parce que c’est plus facile paraît-il. C’est vraiment au feeling de chacun.

Même logique pour les autres variantes possible. A chacun de tenter l’expérience et de trouver la plage horaire qui lui ira. Certains préfèreront faire du 17/7, du 18/6 ou du 19/5, c’est le corps qui parlera, le plus souvent. C’est lui qui fera comprendre dans quels horaires il fonctionne le mieux : il sera utile d’y prêter la plus grande attention.

Mais le mental aussi aura son mot à dire, il va rentrer dans l’équation, n’en doute pas ! Souvent, c’est même lui qui pose le plus problème, avec ses bavardages du style “J’ai envie de manger”, “Ohlala j’ai envie de frites” (plutôt que d’une pomme, hein !), “Je ne vais pas tenir, moi”.  Le mieux dans ces cas là, est bien sûr de ne pas l’écouter, mais surtout de s’occuper l’esprit. Un livre passionnant, un travail à faire, pourquoi pas un peu de repassage (!), ou une bonne émission de télévision… Sortir faire une balade autour de chez soi ou mieux, dans la nature, faire du sport, autant d’activités à entreprendre qui font taire le mental quand il prend le dessus : ne pas le laisser faire, en pensant aux bénéfices à long terme plutôt qu’au plaisir à court terme !

maigrir-enfin-avec-le-jeune-intermittent
 

Plus la période sans s’alimenter sera longue, plus le jeûne sera efficace

Le jeûne intermittent est bien plus facile à mettre en application que le vrai jeûne hydrique (à l’eau, sans rien manger pendant 24h), ce qui explique son succès et le fait qu’il revienne en lumière.

Quelle que soit la plage horaire choisie, le jeûne intermittent est de toute façon une très bonne idée pour mettre l’organisme au repos et lui donner l’occasion de se régénérer tout en éliminant les kilos en trop. Tout bénéf pour la santé.

Quoiqu’il en soit, c’est grâce au 16/8 que j’ai perdu mes 52 kg en trop et que j’ai retrouvé la ligne. Lorsqu’il m’est arrivé de me laisser aller de trop longues périodes sans m’y remettre, par le passé, bam : trop de calories, ventre gonflé, et hop les kilos s’accumulent à grande vitesse.

Le jeûne intermittent, c’est devenu pour moi un style de vie. Une base. Une assurance anti prise de poids (comme je l’ai dit, quand je ne m’y consacre plus pour une raison ou pour une autre, les effets sont visibles très vite). Une incontournable hygiène pour le corps, et j’y reviendrai d’ailleurs dans un autre article plus en profondeur.

Le jeûne intermittent, est-ce difficile ?

 

Personne ne vit les choses de la même façon

Bien sûr, dit comme ça sur le papier, on se dit que le jeûne intermittent sera facile, en tout cas plus facile que de faire un jeûne traditionnel.Pourtant, ne t’y trompe pas. Personne ne vit les choses de la même façon. De multiples critères vont entrer en ligne de compte dans la façon dont tu vas le vivre. Ton rythme de vie, ton état de santé et/ou de fatigue, ton niveau de toxines dans le corps, tout va entrer en ligne de compte.

Le défi principal est de ne pas prendre de petit-déjeuner, sauf pour ceux qui en ont déjà l’habitude, mais ils sont rares : en général on trouve toujours le moyen d’ingurgiter une merdouille dans la matinée !

Là, le ventre va grogner, te dire qu’il n’est pas content : bonne nouvelle, ça voudra dire que ton système digestif se nettoie, et que ton choix de jeûner fonctionne déjà. Et si le ventre est douloureux, c’est le signe qu’une détoxination est nécessaire, ce que le jeûne intermittent est justement en train de faire. Il faut faire confiance au corps !

D’ailleurs, l’humain n’a pas toujours mangé au petit-déjeuner, le savais-tu ?

 

Le petit-déjeuner, juste une question culturelle

Dans l’histoire de l’homme au paléolithique, le petit-déjeuner fumant et sucré n’était pas là dès le réveil à attendre sagement qu’on mette les pieds sous la table. Il fallait aller se le chercher ! Et bien souvent, c’est à l’heure du dé-jeûner (qui signifie interrompre le jeûne) qu’on trouvait pitance. C’était même souvent le seul et unique repas de la journée. Ainsi, le corps humain n’est génétiquement programmé que pour manger au cours de la journée, et une seule fois. “Petit-déjeuner” n’a finalement pas tant de sens que ça.

Les habitudes des 3 repas par jour ne sont apparues qu’à l’ère industrielle pour faire tenir les ouvriers et accroître leur productivité… au détriment de leur santé. Voilà pour la petite histoire.

boire-du-the-jeuner-pour-maigrir

Le jeûne intermittent, véritable secret de santé

Jeûner de manière intermittente, c’est-à-dire ralentir sur le nombre de repas, convient en réalité à tout le monde. Jeune, vieux, en bonne santé ou pas, c’est l’une des meilleures idées qui soient pour la santé. Et aussi pour se maintenir en forme et gagner quelques années de vie (oui oui !).

Les chercheurs découvrent sans cesse de nouvelles pathologies sur lesquelles le jeûne a de l’effet (je parle ici du jeûne long hydrique). La raison ? Elle est très simple : le corps passe en mode nettoyage dès lors qu’on cesse de l’alimenter.

La pratique du jeûne devrait faire partie des

habitudes de tout le monde (en tout cas, c’est devenu pour moi un style de vie), tant les pathologies qu’il soigne et prévient sont nombreuses.

Évidemment, ce médicament gratuit qu’on peut activer à tout moment n’est du goût ni de l’industrie médicale ni des fabricants pharmaceutiques, qui le dénigrent systématiquement. Et on comprend pourquoi.

Car cette médecine naturelle fait appel à l’une des grandes lois de la nature, qui régit aussi le corps humain.

 

La loi de l’homéostasie : quand le corps a la capacité de s’autoguérir

La nature est bien faite. En effet, tout système sur cette thème est programmé pour revenir spontanément à l’état d’équilibre lorsqu’il est laissé à lui-même, grâce à de multiples processus de régulation naturelle et en l’absence de facteurs de perturbation extérieurs.

Relativement au corps humain (et d’ailleurs la même loi régit bien évidemment les animaux, dont nous faisons partie), cela signifie qu’il est capable d’activer toutes ses capacités d’autoguérison lorsque son énergie est mobilisée pour cela à la place de l’être pour la digestion. C’est de l’auto-nettoyage.

 

Manger, un sabotage d’énergie qui bloque l’auto-guérison

Personne n’est vraiment conscient de la somme d’énergie que demande la digestion de 3 à 4 repas quotidiens. Elle est pourtant énorme : 50%  de nos ressources en énergie (et de nos forces, donc) y passent, qui pourraient être utilisées ailleurs. Et cela d’autant plus si l’on consomme des aliments lourds à digérer. Nous sommes une machine de précision qu’un rien vient gripper. Mettre des heures à digérer nous épuise littéralement !

Sans parler des toxines et autres déchets dont le corps n’a que faire, comme par exemple tout ce qui provient des produits industriels. Fatigue, baisse de l’immunité, l’organisme n’a pas la force d’activer ses mécanismes régénérants d’homéostasie tant que nous ne le mettons pas au repos.

boire-jeuner-pour-maigrir

Le jeûne intermittent, quels bénéfices et pour quoi ?

Le jeûne intermittent va laisser à ton corps une fenêtre de repos pendant laquelle il va pouvoir se nettoyer, purifier ce qui doit l’être et améliorer ses fonctions à tous niveaux. Ses effets sont particulièrement intéressants et multiples dans de nombreuses situations. Voici quelques uns de ses bénéfices connus : 

  • Régulation du poids
  • Traitement de l’obésité
  • Régulation de la satiété
  • Réduction de l’inflammation (arthrose, arthrite, maladies inflammatoires)
  • Diminution des risques de diabète, régulation de l’insuline
  • Prévention et réduction du cancer, et diminution des effets destructeurs des traitements de chimiothérapie par l’activation d’un mécanisme d’autoprotection cellulaire
  • Allongement de la durée de vie
  • Effets sur le cerveau au niveau de l’humeur (en particulier tristesse et dépression, la démence et les pathologies psychiatriques s’améliorent voire disparaissent avec un jeûne hydrique long, comme cela a été démontré par les Russes)
  • Ralentissement du vieillissement cellulaire à tous niveaux (corps, cerveau)
  • Régulation du cholestérol
  • Régénération de l’organisme et impact sur un grand nombre de maladies

Alors, si par bonheur comme je le fais moi-même, le jeûne intermittent est combiné avec une alimentation végétalienne healthy, imagine un peu : c’est une véritable cure de rajeunissement que tu t’offres !

Perdre du poids avec le jeûne intermittent, la solution simplement parfaite

Des chercheurs ont comparé jeûne intermittent et régime hypocalorique dans le cadre d’une étude sur la perte de poids. Les résultats sont très intéressants.

D’une part, les muscles des jeûneurs sont mieux préservés, grâce au fait que le jeûne active la production d’hormone de croissance (dont le rôle est de les préserver). Cela signifie que la perte de graisse est plus importante. Mais aussi, que si tu fais du sport pendant ta période de jeûne, que tu prendras davantage de muscles, et plus rapidement. Cool, non ? Ensuite, cette même hormone dont le taux augmente de manière très importante pendant le jeûne, régule également le glucose (sucre), et fait baisser le niveau d’insuline dans le corps. Quel bénéfice ? Pour faire court, cela permet au corps de venir puiser dans ses réserves de graisse pour se fournir en énergie.

maigrir-en-jeûnant

C’est pourquoi, comme je le disais à l’instant, la perte de masse grasse est plus importante et que de nombreux sportifs ont recours au jeûne intermittent pour “s’assécher”, développer et faire ressortir leurs muscles (ainsi qu’à l’alimentation végétale d’ailleurs parallèlement).

D’autre part, les mécanismes de la faim et de la satiété se régulent automatiquement. La faim disparaît assez vite et s’habituer à ne pas manger devient facile. On se sent apaisé, libre, plein d’énergie (normal, puisqu’on ne la dépense plus à digérer).

Comment débuter un jeûne intermittent ?

 

Choisir sa fenêtre de jeûne

Comme je l’ai expliqué plus haut, les solutions sont multiples et le mieux est de les tester. Il y a autant de jeûnes que de jeûneurs !

Pour commencer, je te conseillerai de choisir le 16/8 qui est le plus facile. A toi de voir si tu préfères sauter le petit-déjeuner ou le dîner.

Si tu souhaites augmenter tes résultats, que les premiers tests ont été concluants, que tu commences à te sentir à l’aise et moins en terre inconnue, tu peux envisager d’aborder d’autres approches. Tout doucement. Comme le 17/7 ou le 18/6.

Ce qu’il faut garder en tête avec le jeûne intermittent, c’est que plus la période de jeûne est longue, plus les bénéfices seront importants.

Tu as aussi la possibilité de choisir un jour ou deux de jeûne par semaine, par exemple le dimanche. A savoir que, si tu as beaucoup mangé toute la semaine et que tu jeûnes le dimanche totalement, ton corps va te le faire sentir ! Il va râler d’être privé sans transition de toute cette abondance, tu auras sans doute un peu faim et ce sera un peu difficile, mais c’est une décision à prendre. Il y aura sans doute le début du processus de détoxination qui se mettra en route, avec son cortège de migraines, sensations de faiblesses et de vertiges. C’est un processus de “crise” normal qu’il faut accepter. Dans tous les cas, jeûner une journée ne peut qu’être bénéfique pour l’organisme.

Si tu es vraiment déterminé(e), ou par exemple que tu ne peux pas jeûner dans la semaine, tu peux tout à fait jeûner deux jours à la suite en week-end. Je conseille dans ce cas, la veille au soir, de passer par une préparation qui consiste à remplacer le dernier repas par un jus de légumes et fruits pressés à l’extracteur selon la recette qui se trouve ici, qui mettra tes intestins au repos doucement tout en t’apportant un shoot de nutriments essentiels.

 

Définir le nombre de jours

Là aussi, c’est souple, c’est l’avantage du jeûne intermittent, contrairement au jeûne long hydrique qui demande toujours une phase préparatoire et une phase de reprises bien menées.

C’est vraiment ta tolérance, tes contraintes familiales ou professionnelles ainsi que ta détermination qui guideront ton choix.

Tu peux débuter avec un jour par semaine et augmenter le rythme au fur et à mesure. Arrêter quand tes contraintes prennent le dessus. Reprendre dès que possible. De toute façon, chaque repas en moins aura un impact bénéfique sur ta santé et ton poids, ce qui veut dire que tu fais ça absolument quand ça te chante. Si tu te sens mieux avec un cadre, un rythme, parfait. Si tu préfères le “free style”, c’est bien aussi.

Comme je l’ai dit, en tant que style de vie, c’est une façon de faire qui peut être poursuivie aussi longtemps que tu seras ici-bas ! Donc, à toi de sentir ton corps et d’évaluer tes besoins ainsi que tes objectifs.

Le risque de pratiquer un jeûne intermittent de long terme est inexistant. Il est maintenant démontré que les bénéfices sont multiples. Il n’y a donc aucune raison de ne pas tenter, d’autant que si tu es sur ce blog en train de lire cet article, c’est que tu aurais besoin de te réconcilier avec ton corps, n’est-ce pas ?

 

Organiser ses repas

Mais alors, qu’est-ce que je mange en dehors du jeûne, vas-tu me dire ?

Durant tes phases d’alimentation, tu t’alimentes comme à ton habitude au début, si tu n’as pas encore fait de transition vers une assiette plus végétale et saine comme je le conseille sur ce blog (ce qui te donnera encoooore plus d’énergie lorsque tu le feras, tu verras !). Bien sûr, il est toujours mieux de préférer une alimentation plus healthy que de la junk food que le jeûne intermittent viendrait compenser. Mais le cas existe et permet au moins d’équilibrer un peu les excès et de mettre le foie au repos !

Si tu es en approche végétale et que tu as commencé à éliminer la viande et les produits laitiers de ton alimentation, génial, ça veut dire que ton corps a déjà commencé à se détoxiner : le jeûne intermittent se passera encore mieux. Tu auras sans doute moins de signaux de saturation de l’organisme en toxines, comme les migraines ou l’haleine chargée.

Là où il convient d’être raisonnable, c’est lors de la reprise alimentaire, en ce qui concerne le premier repas qui vient casser le jeûne (pour le jeûne de 24 h) : il devra être léger, privilégier les fruits crus ou en compote (du fait maison sans sucre évidemment), des légumes. Les aliments gras, les produits laitiers, les céréales industrielles, devront de préférence être évités.

Pendant le jeûne, il faut par ailleurs penser à boire assez : eau plate (sans citron, on me pose souvent la question), infusions, tisanes, thé. Pas de café, ni jus, ni boissons lactofermentées, ni potages ou soupes.

 

Secrets d'expérience

 

Une solution pour ne pas grossir

J’ai pratiqué le jeûne intermittent depuis ma jeunesse, à l’instinct, bien avant qu’on lui attribue un nom et qu’il devienne tendance par une prise de conscience bienheureuse. A 18 ans, jeune danseuse professionnelle, c’était déjà la solution que j’avais mise en place pour m’éviter de grossir – trop facile la prise de poids chez moi, il me suffisait de regarder une banane pour prendre 3 kilos ! -.  Je l’ai toujours fait, et avec succès.

Comment suis-je donc devenue obèse malgré cela, tu te demandes ? Tout simplement en étant si malheureuse dans ma vie, pendant longtemps, que manger était mon seul plaisir. Le plaisir qui me détruisait en même temps, et je le savais. J’avais baissé les bras. Par période, dans les moments un peu plus calmes, je me remettais au jeûne intermittent toujours avec le même succès, et je perdais beaucoup de poids. Mais les événements douloureux faisaient que le besoin de me remplir prenait le dessus et j’ai passé des années sans plus le pratiquer, ou en tout cas plus de manière suffisamment persévérante et régulière pour perdre tout le poids accumulé. Je me sentais totalement dépassée et j’avais l’impression d’avoir l’Himalaya à gravir. Je n’avais pas encore compris que la solution se trouvait dans la méthode des petits pas.

 

La méthode des petits pas, l’astuce qui fonctionne

Ce n’est qu’au moment de mon divorce, avec la nécessité de m’occuper de moi, la pression qui redescendait, l’espoir d’une vie meilleure qui revenait, les solutions que je trouvais pour aller bien et faire jaillir le bonheur dans ma vie, que j’ai vécu le jeûne intermittent comme un énorme cadeau que je me faisais. Et que les kilos, un par un, patiemment, se sont envolés. J’ai juste changé d’état d’esprit. Changer d’état d’esprit, c’est important et t’en reparlerai  !

Le jeûne intermittent est à mon avis une façon saine d’envisager la perte de poids pour qu’elle soit durable. Et d’ailleurs, c’est aussi ce que disent les scientifiques qui se sont penchés sur la question. C’est de cette façon que j’ai procédé pour reprendre le contrôle de ma vie, de mon corps, perdre les 52 kg qui m’encombraient. Combien d’années de vie ai-je gagné au passage ? Je ne le saurai jamais, mais en tout cas, j’ai gagné un sacré coup de fouet et un grand coup de jeune, au niveau du corps et du moral.

Besoin de perdre du poids ou de le stabiliser, même méthode

Mettre l’organisme au repos est bénéfique et le sera toujours. C’est l’un des grands principes guérisseurs en naturopathie.

Personnellement, le créneau qui me convient est plutôt un 16/8 avec la plage d’alimentation qui s’étend de 7h à 15h. Je saute donc le repas du soir.

Ces jours-ci, je teste le 23/1, qui fera l’objet d’un prochain article ! Je te ferai mon retour d’expérience en direct 😉

A savoir, que je ne suis pas infaillible, personne ne l’est ! S’accorder le droit de ne pas y arriver, pour mieux recommencer, sans se juger ni s’accabler, est l’un des principes de bienveillance envers soi-même qu’il ne faut surtout pas oublier. Il arrive que ce soit trop difficile mentalement, que les circonstances fassent qu’on ne se sent pas à l’aise avec cette approche à un moment précis. Aucune importance. Il m’arrive de capituler devant un bon dîner, et de remettre au lendemain le repas en moins. Je n’en fais pas un drame. L’avantage avec le jeûne intermittent, c’est justement que tout est rattrapable, et avec une grande souplesse. Il n’y a pas de règle figée dans le marbre. Par exemple, je peux choisir aussi, après un excellent et copieux dîner avec des amis, de faire l’inverse et de ne pas prendre de petit-déjeuner le lendemain matin : j’écoute mon ventre ! Il me dit généralement que le p’tit-déj sera en trop. Alors j’attends tranquillement que la faim revienne.

De temps en temps, je m’accorde un “cheat day” (jour de triche). Un très bon repas copieux. En général, je réserve ce moment pour mes sorties au restaurant, où je me fais plaisir sans culpabilité. C’est aussi la solution que j’avais mise en place lorsque la perte de poids stagnait : je faisais un gros repas pour relancer le métabolisme, et la perte de poids se relançait dès que je me remettais à jeûner.

Pour résumer, pas de stress, pas de contrainte. Des bénéfices considérables pour le corps et l’esprit. Si ce n’est pas la solution parfaite, ça ?!

l'eau-et-le-jeune-pour-maigrir

Et si tu testais toi aussi ?

 

Alterner les périodes de jeûne et d’alimentation

Tu as bien envie de tester tout ça ? Bien que la recherche, surtout en Russie, démontre qu’il n’y a aucune contre-indication au jeûne, à fortiori le jeûne intermittent, je ne fais part ici que de mon expérience personnelle et des connaissances acquises en lisant et en pratiquant. Nous sommes tous différents, et ce qui convient à l’un peut ne pas convenir à l’autre. Il convient donc d’essayer par soi-même, et d’être à l’écoute de ses sensations.

Je te suggère de regarder l’excellent reportage d’Arte sur le jeûne que j’ai inséré à la fin de cet article (tu peux rester sur la même page). Ce documentaire a eu tant de succès en 2012 qu’il vient d’être rediffusé par la chaîne, avec le même engouement. Et c’est justifié car il est exceptionnel. On peut aussi se procurer le livre : Le jeûne, une nouvelle thérapie ?

Tu décides de franchir le pas ? Pas la peine de te mettre la pression. Je te suggère de commencer par tester le petit-déjeuner en moins, d’y aller tranquillement et de ne pas partir comme une fusée. Un petit pas à la fois.

Un autre jour, quand les circonstances sont favorables pour toi (par exemple quand tu sais que la soirée sera calme) tu testes l’option zéro dîner (par exemple si tu repas de midi a été copieux, ça peut être une idée). Tu vois comment tu te sens pour la première fois.

Tu recommences un autre jour, avec une plage horaire différente. Et tu te lances deux jours à la suite, puis trois, puis quatre. Progressivement.

Tu arrêtes en fonction de tes impératifs, et tu reprends quand tu le peux.

Tu verras comme on se sent mieux tout de suite. J’espère que tu reviendras ici me dire comment ça s’est passé ! C’est toujours passionnant de connaître l’expérience d’autres personnes, et surtout ça intéressera mes lecteurs, tes collègues de jeûne intermittent 😉

Si tu as la moindre question, n’hésite pas à la poser en commentaire. J’y répondrai avec plaisir.

On construit ton bonheur ensemble.

Joyeusement,

Claire.

N

En pratique

  • Ne pas se mettre la pression
  • Commencer juste une journée avec une fenêtre simple comme le 16/8
  • Pour débuter, tester d’abord la suppression du petit-déjeuner, puis tester la suppression du dîner afin de voir ce qui convient le mieux
  • De préférence, ne pas surcharger l’organisme trop avant, mais le jeûne intermittent peut aussi permettre de compenser les excès !
  • Tester ensuite sur deux jours à la suite, et continuer si l’on se sent à l’aise
  • S’accorder un jour de relâche (cheat day) par semaine

Pour aller plus loin

LE JEÛNE, UNE NOUVELLE THÉRAPIE ?

(ARTE)

Mal dans ton corps, mal dans ton assiette ? En panne d’estime de toi-même ?

C’était aussi mon cas avant de perdre 52 kg…

Mais tu sais, on peut remédier à tout avec un plan de route efficace. Si je l’ai fait, tu peux le faire aussi ! Et si on commençait ensemble dès maintenant à t’aider à te sentir mieux ? C’est mon cadeau pour ton arrivée sur ce blog : j’ai rassemblé pour toi les 30 premières étapes simples et bienveillantes qui vont te mettre dans l’action et te faire du bien tout de suite. Elles sont le fruit de mon parcours et de mon expérience sur le chemin de l’amour de soi, de la paix du corps et du cœur. Ces secrets-là, ça se partage ! Entre ton email ci-dessous et découvre-les immédiatement.

Je hais les spams : c’est pourquoi ton adresse email ne sera jamais cédée ni revendue. En t’inscrivant ici, tu recevras des articles, vidéos, offres commerciales, podcasts et autres conseils pour faire avancer ta nouvelle vie, et tout ce qui pourra t’aider directement et indirectement. Tu pourras bien sûr te désabonner à tout moment.

A lire aussi sur le blog

Cocktail pétillant sans alcool, grenade et concombre pour trinquer en se faisant du bien !

Cocktail pétillant sans alcool, grenade  concombre pour trinquer en se faisant du bien !Ce cocktail pétillant sans alcool est un pur moment de plaisir grâce à la grenade et au concombre. Gorgé d'antioxydants, il prendra soin de votre santé  tout en gardant intacte la...

Maigrir enfin grâce au jeûne intermittent : tout sur la recette minceur parfaite

De plus en plus, la science fait au jeûne intermittent la part belle en lui concédant une efficacité remarquable dans de nombreuses indications, dont la perte de poids où il est préféré au régime hypocalorique. Focus sur un moyen de santé sérieux à considérer pour apaiser définitivement son corps et optimiser sa santé.

Betterave pomme carotte : la recette de jus minceur, belle peau et vitalité pour toute la journée

Betterave, pomme, poire, carotte : la recette de jus minceur, belle peau et vitalité Gorgé de santé, ce délicieux jus ultra complet prend soin de ta peau, de ta ligne et de ton moral tout en dynamisant ta matinée. Incontournable ! Pour 2 Prêt en : 15 min Nutrition :...

Alimentation végétale : 5 mythes à dégommer pour défendre ta santé

Alors que les bénéfices de l’alimentation végétale arrivent aux oreilles de plus en plus de personnes soucieuses de préserver ou même de restaurer leur santé, il est toujours courant d’entendre des affirmations alarmistes sur ce mode vie. Ces mythes fondés sur la peur, l’ignorance et pire, sur une désinformation organisée à tous les échelons, sont pourtant facilement contestables sur la base de l’abondante littérature scientifique de haut niveau que compte le sujet. Découvrons ensemble quels sont les mythes qui circulent à propos de l’alimentation végétale, d’où proviennent certains d’entre eux et pourquoi ils resteront à jamais des mythes à ne pas prendre en compte pour qui veut un corps et une santé au top.

Comment se faire plaisir sans grossir pendant les fêtes grâce au jeûne intermittent ?

Comment se faire plaisir sans grossir pendant les fêtes grâce au jeûne intermittent ? 6 approches qui peuvent permettre de festoyer sans culpabilité tout en préservant sa ligne et sa santé.  Eviter d'avoir à commencer un régime dès le 1er janvier ? Quelle bonne...

Végétaliser son alimentation : 5 façons de changer sans se prendre la tête

Les personnes concernées par leur poids ou leur santé peuvent parfois se sentir perdues sur la façon dont changer d’alimentation pour végétaliser davantage son assiette peut se mettre en place. Même si chaque approche est personnelle, voici cinq pistes inspirantes pour se faciliter la vie sans se mettre la pression afin de réussir sa transition.

Les 10 meilleures raisons de délaisser la viande

Les 10 meilleures raisons de délaisser la viande ? Des études scientifiques toujours plus nombreuses, depuis des décennies, nous en donnent, et nous encouragent à manger végétal. Dans beaucoup de pays, des scientifiques, chercheurs, professeurs en médecine, ...

Les 3 habitudes qui m’ont permis de retrouver la ligne sereinement

Réussir à perdre du poids définitivement est parfois le défi d’une vie, d’autant plus qu’on ne sait généralement pas vraiment par où commencer. Voici les 3 habitudes-piliers que j’ai mises en place pour maigrir de 52 kg et sur lesquelles je m’appuie désormais quotidiennement.

Pourquoi maigrir avec les protéines végétales est plus efficace et plus sain

Privilégier les protéines végétales aux protéines animales permet de maigrir plus efficacement sans faire souffrir ni reins ni artères : elles apportent en effet au corps des nutriments aussi complets, mais de meilleure qualité, et sans apport de graisses. C’est un investissement de long terme pour sa vitalité et sa santé qui permet d’éviter l’effet yoyo par une approche de l’alimentation et de la minceur plus saine et durable. Bénéfique à tous points de vue !

Cure de Raisin : comment se détoxifier en 3 jours

La cure détox de raisin débarrasse des toxines, redonne vitalité et moral tout en régénérant le corps et la peau. A essayer pour ses effets reminéralisants et antioxydants, et contre l’insomnie et la fatigue.

  • 379
    Partages